Nutri’zaza, partenaire de la SIDI,  a remporté le 2 novembre le prix de l’Entrepreneuriat dans les pays en voie de développement lors de la cérémonie des Grands prix de la Finance Solidaire ( Le Monde / Finansol). Une belle récompense pour cette entreprise sociale malgache qui contribue au recul de la malnutrition infantile sur l’île rouge.

Dans un pays où la malnutrition infantile touche encore un enfant en bas-âge sur deux, Nutri’zaza a mis au point la distribution d’une farine alimentaire particulièrement nutritive, la Koba Aina. Cette farine alimentaire apporte les éléments nécessaires à la croissance de l’enfant quand l’allaitement maternel n’est plus suffisant et que les repas traditionnels du foyer ne le sont pas encore. La Koba Aina est produite et conditionnée à partir de matières premières malgaches et répond aussi aux standards internationaux de qualité, tant nutritionnels que sanitaires.

Afin de garantir l’équilibre de son modèle économique, Nutri’zaza mise sur la transformation de la Koba Aina en un produit de consommation de masse, accessible au plus grand nombre, à travers le réseau de distribution classique (supermarchés, épiceries de quartier…) mais surtout d’un réseau de restaurants pour bébés et de vendeuse à domicile qui permettent de distribuer la bouillie au cœur même des quartiers les plus pauvres. Nutri’zaza met de plus à disposition des familles un espace de contrôle de santé des enfants. Afin de renforcer son impact sur les personnes les plus démunies,  Nutri’zaza a aussi développé des partenariats durables avec des associations locales, qu’elle fournit régulièrement en Koba Aina à prix très préférentiels.

C’est de la collaboration entre le Gret, à l’origine du projet, et d’investisseurs solidaires tels que la SIDI qu’est né en 2013 cette entreprise sociale qui fait aujourd’hui image de modèle à Madagascar.  Aujourd’hui la finance solidaire joue un grand rôle dans le développement de cette structure.  En effet, “C’est grâce à l’épargne solidaire que la SIDI a pu prendre le risque d’investir en capital dans Nutri’zaza” témoigne Catherine Bellin-Schulz, chargée de partenariats à la SIDI. “Les actionnaires de la SIDI sont attachés d’abord à sa rentabilité sociale, ils acceptent que la SIDI prenne des risques, et innove dans son métier d’investisseur solidaire auprès d’acteurs comme Nutri’zaza. De plus, la SIDI a les moyens d’intervenir activement dans la gouvernance de Nutri’zaza grâce aux revenus des produits d’épargne de partage proposés par le CCFD-Terre Solidaire, l’ONG qui a créé la SIDI. Autrement dit, Nutri’zaza n’aurait pas connu ce développement sans, à l’autre bout de la chaine, ces milliers d’épargnants. »

 

 

Pour en savoir plus rendez-vous dans notre espace presse.

3 noviembre 2015