La coopérative de producteurs Kopakama, partenaire de la SIDI, a remporté le 5 novembre le prix de l’Entrepreneuriat dans les pays en voie de développement lors de la cérémonie des Grands prix de la finance solidaire (Le Monde / Finansol). Une belle récompense pour cette coopérative de caféiculteurs basée au Rwanda qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des petits producteurs de la région et à la réconciliation entre la population.

Depuis 1998, KOPAKAMA transforme et vend du café arabica sur le marché international. Les activités principales de KOPAKAMA comprennent l’achat des cerises de café cueillies du jour par ses membres producteurs, leur transformation en café vert gourmet et sa commercialisation. Elle est maintenant certifiée Commerce Equitable et Rainforest Alliance.

Frédéric Hakizimana, Directeur Général de la coopérative KOPAKAMA

« Je suis très content que la coopérative soit lauréate, car cela représente un encouragement et nous aide à continuer nos actions. Grâce à ce prix nous allons insérer le système de caisse dans la coopérative. C’est-à-dire que l’on va sensibiliser les membres pour qu’ils mettent de côté une petite somme d’argent qui servira à la création d’une caisse de mutualité dans les années à venir. »

En 2015, KOPAKAMA a d’abord bénéficié d’un crédit de campagne du fonds FEFISOL (co-créé par la SIDI) puis en 2016, la SIDI a cofinancé la construction de son usine de transformation de café (la SIDI constitue le seul financeur hors de la coopérative). Cette usine de transformation permet à la coopérative de mieux maîtriser le processus de production donc d’améliorer la qualité et la quantité produite, et de diversifier ses sources de revenus par la prestation de services aux autres coopératives de la zone. Depuis la construction de cette usine de décorticage, KOPAKAMA maitrise désormais toute la chaîne de production avant torréfaction.

Le comité de sélection des Lauréats du prix de l’entrepreneuriat dans les pays en développement a particulièrement été intéressé par l’inscription de la coopérative dans une démarche de réconciliation et d’émancipation des femmes. Dans le cadre de son projet Women’s Coffee Project, KOPAKAMA a acquis une plantation qu’elle met à disposition de 247 femmes (mères célibataires, veuves ou femmes mariées dont le mari est en prison pour actes de génocide) pour la culture du café. Cette plantation leur permet de générer un petit complément de revenu mais surtout de se réunir régulièrement et de discuter des problèmes auxquels elles doivent faire face.

Pour répondre aux enjeux environnementaux, la coopérative a également pris certaines mesures pour encourager la polyculture. Elle promeut une agriculture durable par l’agroforesterie en fournissant aux membres des arbres d’ombrage et des cultures complémentaires qui permettent de nourrir les sols et d’en prévenir l’érosion. De plus, KOPAKAMA est en transition vers la certification Agriculture Biologique. Pour faciliter la formation et la diffusion de bonnes pratiques d’entretiens des pieds de café auprès de ses membres, la coopérative dispose d’une parcelle de démonstration  où toutes ces méthodes sont appliquées. En ce qui concerne le traitement des déchets, les eaux usées sont retraitées localement par des solutions écologiques (bactéries). Quant à la pulpe des cerises de café, elle est stockée transformée en compost et au début de la saison suivante.

 Souhaitons encore de belles réussites à cette coopérative impliquée pour le développement de son territoire et la préservation de son écosystème.

IKOAPKAMA0
Lors de la remise de la cérémonie de remise des prix le 5 novembre 2018
Légende : Frédéric HAKIZIMANA, Directeur Général de la coopérative KOPAKAMA et Quentin LECUYER, Chargé de partenariats de la SIDI

 


Plus d’infos sur la remise des Grands Prix

Retrouvez KOPAKAMA en vidéo !

9 novembre 2018