Créée par la SIDI en 2017, la Fondation ACTES, sous égide de la Fondation Terre Solidaire, a pour mission d’appuyer des acteurs locaux agissant pour le développement économique dans les pays du Sud et de l’Est. Après deux années d’existence, ACTES a permis de financer des projets variés pour l’accompagnement de ces acteurs qui sont principalement des partenaires de la SIDI.

Depuis 2017, la Fondation ACTES soutient des projets visant à favoriser l’accès aux droits économiques des personnes en situation de vulnérabilité dans les pays du Sud et de l’Est. ACTES appuie des Institutions de Microfinance (IMF), des Organisations Paysannes (OP) et des entreprises sociales qui agissent pour que ces populations puissent s’insérer socialement et professionnellement afin d’améliorer leurs conditions de vie. Elle agit dans quatre domaines spécifiques : la résolution de situations de crise ou de fragilité, la transition écologique et sociale, la finance communautaire en milieu rural et/ou enclavé, et la mesure de l’impact social des organisations. ACTES apporte dans ces quatre domaines une valeur ajoutée humaine par l’accompagnement, la formation et la mise en réseau des organisations. Neuf projets d’accompagnement ont ainsi été approuvés par le Conseil de Fondation ACTES en 2018, pour un montant total de 270 000 euros.

Dans le domaine de la résolution de situations de crise ou de fragilité, quatre projets ont été financés en 2018, notamment auprès de l’OP COPROBICH en Équateur. COPROBICH est une organisation communautaire indigène qui regroupe 550 membres-producteurs de quinoa et a pour mission d’améliorer les revenus de ses membres, de protéger l’environnement et de défendre la souveraineté alimentaire dans la Sierra centrale de l’Équateur. Grâce à l’appui du MAGAP (Ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Élevage Équatorien) et de la SIDI, l’OP a pu construire une usine de transformation de quinoa. Mise en fonctionnement en 2014, cette usine a permis à l’OP d’augmenter la qualité de sa production mais a révélé des dysfonctionnements dans la gestion des flux d’approvisionnement. Sans véritable politique de gestion des stocks ni d’expérience des équipes sur ce sujet, COPROBICH s’est retrouvée en situation de sur stockage, d’une année à l’autre, avec une grande quantité de quinoa immobilisée. Grâce aux fonds alloués par la Fondation ACTES et l’intervention de consultants spécialisés, l’OP a pu mettre en place une stratégie d’approvisionnement, créer un manuel de procédures et un plan d’actions permettant de réguler de manière efficiente ses stocks de production.

La fondation a aussi contribué au financement du programme TAPSA (Transition vers une Agroécologie Paysanne au service de la Souveraineté Alimentaire), cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD) et le CCFD-Terre Solidaire. Déployé sur quatre ans, de 2018 à 2022, le TAPSA a pour objectif de renforcer les acteurs de la société civile engagés dans l’agroécologie paysanne et concerne, entre autres, cinq partenaires de la SIDI. L’UBTEC (Union des Baoré Tradition d’Epargne et de Crédit), caisse d’épargne-crédit rurale créée en 1990 au Burkina Faso, fait partie des partenaires bénéficiaires. Grâce au TAPSA, l’UBTEC va pouvoir développer des produits de crédits spécifiques, des formations et des échanges d’expériences entre ses membres paysans dans le but d’appuyer le changement vers de nouveaux modèles agroécologiques.

Enfin, la fondation a appuyé la diversification de l’offre fournie par l’institution de refinancement péruvienne FORTALECER qui propose depuis 1998 des services techniques et financiers à 40 IMF dans le pays. Cette dernière a pour projet d’ouvrir ses produits et services à des coopératives agricoles, pour l’appuyer dans cette démarche, ACTES a financé un voyage d’échange permettant à trois de ses membres de s’inspirer du modèle développé par l’IMF BanCodesarrollo en Équateur. FORTALECER a ainsi pu analyser sur place les méthodologies et l’offre de services financiers proposés par l’IMF équatorienne en vue de les développer de manière adaptée au Pérou.

Pour l’année 2019, la Fondation ACTES poursuivra son implication pour l’appui au développement de la finance communautaire. Elle a déjà approuvé un projet de soutien à Actions pour le Progrès Rural  (AIPR) en République Démocratique du Congo (RDC). Basée à Miti au Nord de Bukavu, l’association travaille depuis 2005 pour contribuer à la sécurité alimentaire, sociale et économique des populations pauvres de ces territoires. Elle développe les Muso auprès de ses membres, un système basé sur la constitution de groupes solidaires d’épargne-crédit. Ce sont aujourd’hui 526 Muso (environ 9 000 personnes) qui sont suivies par l’AIPR dans les zones reculées de Kalonge, Bunyakiri et Kabare. Des besoins de formations des acteurs promoteurs de Muso se sont révélés nécessaires afin d’améliorer la qualité du suivi et de l’appui des différents groupes de Muso. La Fondation ACTES a ainsi décidé de financer un plan de formation à destination de plus d’une vingtaine d’animateurs locaux afin d’améliorer la solidité des Muso existantes et d’insuffler la création de nouveaux groupes.

C’est grâce à la mobilisation de ses donateurs que la fondation a pu appuyer ces différentes organisations dans la recherche de réponses aux défis économiques, sociaux et environnementaux touchant les pays du Sud et de l’Est. Après deux années d’activité, ACTES a déjà pu faire ses preuves et contribuer, au travers de divers projets, à la consolidation des compétences et savoir-faire des partenaires locaux.

Pour connaître le détail des projets financés par la Fondation ACTES en 2018, consultez le Rapport d’Activités
En savoir plus sur la Fondation ACTES

 


 

 Faire un don à la Fondation ACTES

 

13 septiembre 2019