Du 21 au 25 octobre 2019, la SIDI et le Fonds FEFISOL ont participé à la Semaine Africaine de la Microfinance (SAM) à Ouagadougou au Burkina Faso. La SIDI a sponsorisé l’événement et organisé deux ateliers portant sur l’articulation entre la microfinance et la transition écologique et sociale.

Plus de 700 participants ont assisté aux ateliers, formations, conférences et rencontres organisés dans le cadre de la 4ème édition de la SAM qui rassemble les acteurs de la finance inclusive en Afrique. L’événement est organisé tous les deux ans par les réseaux africains MAIN (Microfinance African Institutions Network), AFRACA (African Rural & Agricultural Credit Association), APSFD-BF (Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Burkina Faso) et par ADA, une ONG luxembourgeoise spécialisée en finance inclusive. La SAM est un véritable écosystème d’événements avec notamment une foire aux investisseurs qui met en relation les différents acteurs de la finance inclusive et est l’occasion de nouer de nouvelles collaborations. Les chargés de partenariats et consultants bénévoles participants ont ainsi pu présenter les offres de financement et d’appui technique de la SIDI et du Fonds FEFISOL à de potentiels partenaires, en particulier des institutions de microfinance (IMF) et des Organisations de Producteurs (OP) situées au Bénin, au Togo et au Burkina Faso.

Cette année, l’événement portait spécifiquement sur le rôle et les implications de la finance inclusive dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies pour 2030 [i]. Si des améliorations sont notables dans certains domaines, les progrès sont encore insuffisants en Afrique Subsaharienne où la pauvreté continue d’augmenter. Cette aggravation de la situation est liée à la fois à la crise économique mondiale mais aussi à la dégradation des conditions environnementales. Les plus grandes variabilités climatiques perturbent les récoltes et aggravent l’insécurité alimentaire. Dans ce contexte, il est essentiel de réfléchir à une une microfinance qui participe à la transition écologique et sociale, notamment en milieu rural. C’est dans cette logique que la SIDI a organisé deux ateliers sur ce thème en collaboration avec le réseau MAIN et SOS Faim Luxembourg. L’objectif principal était de réfléchir à la mise en œuvre de pratiques et de produits d’épargne et de crédit qui s’inscrivent dans une démarche de transition écologique et sociale. Trois partenaires de la SIDI et de FEFISOL ont partagé leur expérience de terrain et les initiatives qu’ils ont mises en œuvre afin de s’adapter aux changements climatiques à venir. L’IMF CAURIE au Sénégal a par exemple présenté deux produits de crédit qu’elle a développé, le Prêt Energie Solaire – Banque Villageoise et le Prêt Energie Solaire Mixte, qui permettent à des individuels ou à des groupes de bénéficier d’un crédit pour s’équiper en panneaux photovoltaïques. Dans le domaine agricole, l’IMF ECLOF au Kenya a quant à elle exposé son programme « Climate Smart Agriculture »  qu’elle a lancé en 2015 en partenariat avec des coopératives locales. Ces prêts destinés aux producteurs laitiers permettent aux clients agriculteurs de financer des investissements en infrastructures (intrants, achats de vaches) sans garanties et à des taux abordables tout en bénéficiant d’une assistance vétérinaire et de formations à l’adaptation au changement climatique dans le domaine agricole. 60 personnes ont participé à cet atelier qui a été une belle occasion de mettre en commun les expériences et réflexions, entre membres du secteur de la microfinance, pour que les IMF intègrent progressivement une démarche de transition dans leur activité.


[i] Les Objectifs du Développement Durable (ODD) : les Nations Unies ont fixé 17 objectifs à réaliser d’ici 2030 qui couvrent les enjeux de développement dans tous les pays sur le climat (la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la réduction des inégalités pour tous,…).

Quelques images de l’événement :

11 December 2019