La SIDI acte à 22,5 millions d’euros le 1er closing du nouveau fonds FEFISOL II dédié au financement de la microfinance rurale et des petites exploitations agricoles familiales africaines, assorti d’une enveloppe d’accompagnement technique d’un million d’euros.

Le Fonds FEFISOL II est conçu pour permettre de répondre aux enjeux cruciaux du financement des populations vulnérables en milieu rural en Afrique, et plus particulièrement du financement du secteur agricole.

Le financement du secteur agricole revêt en effet une importance cruciale en matière de sécurité alimentaire, d’emploi, de résilience face au dérèglement climatique, et également par rapport à l’inclusion financière des femmes qui, même si elles représentent plus de la moitié de la main d’œuvre agricole, n’ont le plus souvent pas les mêmes accès au financement que les hommes.

Ainsi, bien qu’il apporte une contribution majeure à de nombreuses économies africaines, et que sa croissance participe directement à la réduction de la pauvreté, le secteur agricole reste toujours mal desservi financièrement car bien souvent perçu comme trop risqué ou pas assez rentable.

FEFISOL II est structuré pour soutenir financièrement et techniquement des solutions conçues localement pour répondre à ces enjeux. Le fonds continuera de cibler les entités agricoles s’approvisionnant en majeur partie auprès de l’agriculture familiale s’inscrivant dans une démarche d’agriculture durable. Il sera géré par Inpulse, société de gestion basée à Bruxelles – filiale de la SIDI et du Crédit Coopératif.

Outre les deux fondateurs, la SIDI et Alterfin, la plupart des investisseurs présents dans FEFISOL ont renouvelé leur engagement dans ce nouveau fonds. Notamment, la filiale secteur privé de l’Agence Française de Développement, Proparco, la Banque Européenne d’Investissement, les banques sociales française Crédit coopératif et italienne Banca Etica ont renouvelé leur engagement. De nouveaux investisseurs rejoignent également l’initiative : la société belge d’investissement pour les pays en développement BIO, la Banque Alternative Suisse (BAS), ainsi que l’ONG SOS Faim Luxembourg. L’enveloppe d’accompagnement technique est quant à elle financée par Proparco.

Ces engagements vont permettre au Fonds de poursuivre sa mission sociale et d’être encore plus ambitieux en matière de performance sociale et environnementale. FEFISOL II sera mis en œuvre dans plus de 28 pays d’Afrique et devrait soutenir à terme 110 institutions de microfinance ou sociétés et coopératives agricoles s’approvisionnant auprès de petits exploitants, pour la plupart certifiées équitables ou biologiques. Les premiers décaissements se feront dès le mois de juillet 2022.

En soutenant la mise en œuvre de pratiques durables sur le plan social et environnemental, FEFISOL II vise directement à améliorer le niveau de vie des populations vulnérables en milieu rural en Afrique, à réduire les inégalités et à promouvoir le développement agricole durable.

Retrouvez le communiqué de presse ici

 

1 juin 2022